Agora des livres

2 nouveaux sites de recommandation : le choix des bibliothécaires et le choix des libraires

Publié le Mis à jour le

Voici deux initiatives nouvelles sur le thème de la recommandation :

D’abord, Lechoixdesbibliothecaires.com, « qui vous permet de découvrir, de partager les coups de cœur des bibliothécaires. Vous y entendrez les écrivains raconter leurs livres, et les éditeurs présenter leurs productions aux bibliothécaires. Des comédiens professionnels vous proposent des courtes lectures. Et vous saurez tout sur l’actualité littéraire, grâce à la participation active des éditeurs. Nous proposons également un podcast ».
.
Dans le Qui somme-nous ?, on apprend que :
« Le choix des bibliothécaires a été créé par Jean Morzadec et son équipe, afin de rendre hommage à la compétence des bibliothécaires. C’est d’ailleurs à la demande des bibliothécaires de France que ce site a vu le jour. Lechoixdesbibliothécaires.com a donc deux vocations principales : valoriser les choix, les recommandations des bibliothécaires, et permettre aux éditeurs et auteurs de mieux communiquer avec les bibliothécaires. C’est une mission exaltante.« Jean Morzadec a travaillé plus de trente ans à France Inter, dont il fut directeur des programmes de 1999 à 2005, sous la présidence de Jean-Marie Cavada. Il se consacre aujourd’hui, avec passion, au développement de sites culturels dédiés particulièrement à l’amour des livres.
.
Ensuite, sur un principe identique, vous pourrez naviguez sur Le choix des libraires.
.
Trois remarques :
1 – sur les deux sites, la géolocalisation est utilisée pour situer les auteurs des critiques. Nouvelle illustration de cet outil que j’ai évoqué dans un précédent billet avec l’expérience de géolocalisation des polars de Bibliosurf ;
2 – l’utilisation de podcasts donne de la voix à des auteurs, des libraires ou des bibliothécaires ;
3 – pourquoi avoir séparé les bibliothécaires… des libraires ?
.
Enfin, petit rappel sur ce thème de la recommandation :
.
La recommandation, qu’est-ce que c’est ? Une critique positive et négative de livres (ou d’un autre type de document) par leurs lecteurs (amateurs, passionnés, professionnels, bibliothécaires… liste non exhaustive). Mieux alors qu’un banal coup de coeur ?
.
Les sites qui proposent des recommandations :
Librarything : 23 millions de livres !
Goodreads : 10 millions !
En France :Zazie Web : la communauté des e-lecteursL’Agora des Livres : le plaisir de partager vos lectures avec les autres…Babelio : le petit dernierPour aller plus loin, voir aussi :
Catalogue public étendu grâce à librarything (tags, suggestions et autres à venir) sur le blog de Xavier Gallaup ;
Quels objectifs pour les recommandations ? sur le blog de bibliobsession 2.0.

Et puis, de l’action, du rêve et de l’aventure avec les POLYPHONIES 3

Le département Infocom de l’IUT de La Roche-sur-Yon et ses partenaires, vous invitent à débattre et à réagir le Jeudi 20 mars 2008 sur ce sujet :

La journée se tiendra de 10h00 à 16h30.

  • Matinée : Série d’interventions

12h30 – 13h45 : REPAS

  • Après-midi : table ronde
  • libraires, éditeurs, bibliothécaires

La recommandation est assurément un des chemins qui conduisent les lecteurs vers les livres, et pourquoi pas vers les médiathèques si nous les intégrions dans nos tristes zopacs, vers leurs collections avec l’appui des médiateurs que nous ne sommes plus assez… noyés dans les déluges de paperasses des marchés publics et autres facilitateurs de tourner en rond !!! Aaargghh…

Silence

memoire2silence.jpg

Publicités

Joyeux moisiversaire Babelio !!! Un sondage à remplir…

Publié le

Pour les aider à établir des priorités, ils ont décidé de consulter les membres du site. Ils ont dressé une liste de dix fonctionnalités à développer. Vous pouvez voter sur chacune d’entre elle de 1 à 5 (5 correspondant aux fonctionnalités qui vous semblent les plus importantes.

Vous trouverez cette liste en cliquant ici.

Ils comptent sur nous !

Babelio, quel joli nom (vraiment je suis sensible aux noms !).

Mais si vous ne les connaissez pas encore, cliquez sur le premier mot de ce billet.

Silence.

_____________________

Rappel : voir mon billet Un OPAC personnel et le partage de vos lectures… si vous le voulez bien.

Un OPAC personnel et le partage de vos lectures… si vous le voulez bien

Publié le Mis à jour le

Vous aviez téléchargé un logiciel libre pour saisir votre bibliothèque personnelle mais vous n’aviez jamais le temps de tout paramétrer. Trop long, tous ces champs à saisir. Alors que dans votre médiathèque moderne, vous étiez convaincu depuis la belle Lurette de l’inutilité de la saisie à l’heure du partage des notices en Zorro 39.50 ou en Moka meuh ! Que vouliez vous faire ? Pouvoir retrouver rapidement dans votre fourre-tout, l’existence d’un texte… perdu…si si je suis sûr… je l’ai… je l’ai pas classé ? Mince…

Deux sites francophones, aujourd’hui, permettent de constituer rapidement l’OPAC de sa bibliothèque personnelle : l’Agora des livres et Babelio, un peu sur le modèle de leur prédecesseur anglo-saxon : Librarything, 19 millions de documents. Comment ? En s’abonnant gratuitement ou en payant un modeste écot au créateur du site. Puis en récupérent directement, une notice, simple, chez ce cher Amazon ou sur le site de la Bibliothèque du Congrès pour Librarything. Essayez !

Mais ces trois sites ont aussi pour but de faire partager les lectures de leurs abonnés. C’est le petit plus que nous, les bibliothèques, ne faisons guère par manque de temps pour le dire diplomatiquement ou parce que cachés derrière sa politique documentaire, la ou le bibliothécaire acariâtre (si si ca existe !) : « Si je l’ai acheté ce bouquin, c’est que je considère qu’il est important ! Na ! Pas besoin d’en faire tout un plat« … Bon, vous l’aurez compris, je force le trait ! Tous les bibliothécaires ne sont pas comme cela…

Comment aujourd’hui participer à ce web social comme on dit ? Comment tenir compte que des lecteurs donnent spontanément des avis critiques pertinents : 19 millions de livres critiqués sur Librarything ? Comment faire pour mettre cela dans nos catalogues ? Les enrichir de ces avis et critiques, de leurs tags associés ? A la manière d’un Web services d’Electre ou d’Amazon…

Je renvoie ici à un billet de Xavier Gallaup qui s’est posé la même question et donne un début de solution sur son blog.

Et le point de vue de Nicolas Morin qui travaille à l’ENSSIB : « Je veux ajouter mes livres dans le catalogue« 

Qu’en pensez-vous ?

Silence.