Narration graphique

Déjantés de l’été : Mandarine & cow

Publié le Mis à jour le

Jacques Azam est l’auteur d’une bande dessinée : Chico & Mandarine (Milan) qu’il a récemment adaptée en dessin animé. C’est l’histoire d’ une famille complètement déjantée (surtout la mère, inventrice) qui recueille une… vache. Le père absent est symbolisé par un téléphone. La fille est obsédée par la propreté…

Sur le blog, vous saurez tout.

En ce moment, ca passe à la tivou sur France 3 aux alentours de 10H.

Mais place à la folie !

En-dessous, c’est le premier de la série pour comprendre pourquoi la vache parle :

Le clip de la fête de la musique :

A Zoolywood

Amusez-vous bien !

.

Silence

« Journée lunaire » d’Emmanuel Olivier aux éditions L’Altiplano

Publié le Mis à jour le

« Merci à ceux qui m’ont supporté« . Telle est la phrase en exergue au premier livre de bande dessinée d’Emmanuel Olivier : Journée lunaire publié par les récentes éditions L’Altiplano. Tel pourrait être aussi le dilemme de Thomas, le personnage dépressif de cette bande dessinée placée sous les auspices de l’astre sélène , qui ne supporte plus sa vie, les autres, la société…

journee-lunaire.jpg

.

On a tous connu une journée comme celle vécut par Thomas, le héros perdu de cette histoire. Journée sans lumière, journée sans âme. Journée noire et blanche comme le trait et les dessins de l’auteur. Ambiances sombres et quotidien désolant où l’on n’a plus envie de rien. Parfois, au détour du vol, de deux mouches, les pensées de l’auteur semblent se mélanger avec les propos du personnage. Thomas ne sait plus où il en est, proche de la folie, est persuadé que ses cauchemars se réalisent dans la vraie vie. Thomas vivra une journée explosive, libératrice pour atteindre la catharsis qui le libèrera de son quotidien, pour transformer ses cauchemars en rêve, retrouver une certaine sérénité, un autre rythme.

Graphiquement, sur ce premier travail publié, la force de l’histoire permet de faire passer les proportions parfois approximatives des personnages. On privilégiera les cadrages et cette utilisation judicieuse du noir et blanc pour les mises en situation grâce à une multiplication de traits incisifs pour créer du dynamisme.

D’après sa notice bibliographique, Emmanuel Olivier est né en 1983. « Après quelques tâtonnements, il s’est lancé pleinement dans la bande dessinée lors de ses études aux Beaux-Arts d’Épinal. Actuellement en quête d’un emploi, mais guère convaincu par la démarche, aussi commune soit-elle, il se demande, lui aussi, s’il a encore le droit de croire en ses rêves. »

Un jeune auteur à encourager…

.

massecritique.jpg

Cette critique est publiée dans le cadre de l’opération Masse critique du site Babelio.

Silence.

Les 24 heures de la bande dessinée : Blog, OUBAPO et BD le 22 janvier 2008

Publié le Mis à jour le

Je relaie cette intiative passionnée, passionnante :

Les 24 heures de la bande dessinée à la Maison des Auteurs : 2e édition !

Le 22 janvier à 15 heures débuteront à la Maison des Auteurs les « 24 heures de la bande dessinée », une performance originale ouverte aux professionnels, étudiants des écoles d’art et amateurs prêts à tenter ce « marathon graphique ».

Pour la deuxième année consécutive, la Maison des Auteurs et le Festival international de la bande dessinée, avec la complicité de Lewis Trondheim, proposent cette manifestation en prélude au festival.

Le principe : chaque participant doit réaliser 24 planches de bande dessinée en 24 h, soit 1 page de couverture, 22 pages de bande dessinée et 1 page de 4e de couverture, à partir d’une contrainte décidée au dernier moment.

En janvier 2007, vingt-six auteurs avaient accepté le challenge (voir toutes les planches). Par la suite, les travaux de neuf d’entre eux ont été rassemblés dans l’ouvrage collectif Boule de neige publié dans la collection « Shampooing » aux éditions Delcourt.

L’édition 2008 accueillera un plus grand nombre de participants : 24 sur place mais beaucoup plus sur le site Internet des 24 heures, ouvert cette année non seulement aux auteurs professionnels, mais également aux étudiants des écoles d’art et aux amateurs prêts à relever le défi à distance.

Rendez-vous le 22 janvier à partir de 15 heures !

Ne ratez pas cette alliance de blogging, de BD et d’OULIPO ou plutôt d’OUBAPO. Une belle idée à reprendre en bibliothèque. Magique, non ?

Silence