Web 2.0

L’avenir du livre : le livre numérique ?

Publié le Mis à jour le

En janvier 2009, à la Médiathèque de Saint-Raphaël, nous recevions dans le cadre d’une journée d’étude de l’ABF PACA, quatre praticiens – innovateurs – rêveurs – du livre de l’avenir : le livre numérique. Il fut question d’ ebooks, de livrels ou encore de liseuses. Nous avons tout filmé. Et monté…

.

straph-matin-22-janv-2009-f-bon
Photo de François Bon – Saint-Raphaël à l’aube du 22 janvier 2009

.

Cette journée d’étude, intitulée LE LIVRE NUMERIQUE : quelles offres et quels usages ? a été podcastée entièrement. Retrouvez ou découvrez les interventions de François Bon, Annie Brigant, Isabelle Antonutti et Daniel Bourrion en cliquant directement sur le lien ici onglet Conférences.

Daniel Bourrion, en charge d’imaginer le futur à la BU d’Angers, a aussi commenté la journée sur son blog De tout sur rien.

Et François Bon a réalisé une chronique images de son arrivée et de sa journée à Saint-Raphaël : « issue de secours plein sud« 

Enfin, et c’est arrivé aujourd’hui, au forum des bibliothèques 2.0 de Montréal, une passionnante conférence donnée par Hubert Guillaud à Montréal, élargit les pistes ouvertes lors de notre journée d’étude : Qu’est ce qu’un livre à l’heure du numérique ?

et conclut sur une question qui nous interpelle, nous, les bibliothécaires :

«  Il faut s’interroger constamment sur le métier qu’on fait et comment la modernité le renouvelle. J’enrage quand j’entends des amis bibliothécaires me dirent qu’ils ont passé une demi-journée à faire du catalogage, à faire les mêmes fiches que les bibliothèques voisines. Combien de temps perdu à faire et refaire les mêmes fiches partout, chacun croyant que la subtilité de son commentaire ou de sa description en quelques lignes du contenu sera différente de l’autre. Alors qu’on peut décrire les contenus de multiples manières aujourd’hui. Il y a tant à faire pour que le web documentaire ne passe pas à la trappe, ne passe pas après le web social. Certes, la sociabilité en ligne est primordiale, mais la culture l’est plus encore. Pouvoir accéder de manière inédite aux profondeurs de notre culture, me semble un objectif qui mérite l’attention et les efforts communs de ceux qui la détiennent, la préservent et la font vivre. « 

Bonnes découvertes

Silence

Une hérésie : parfois je me surprends à penser… abandonner le modèle de la Médiathèque

Publié le Mis à jour le

Je sais que c’est une hérésie…

D’autant plus que j’interviens lors de formations de bibliothécaires sur des thématiques autour du web 2.0 régulièrement…

Je me surprends à penser une hérésie …

Et si nous abandonnions le modèle de la médiathèque pour retourner vers des bibliothèques ne comportant que des livres ?

Les bibliothécaires parleraient de leurs lectures…

Les lecteurs viendraient parler des leurs…

d’autant plus qu’il existe un nombre considérable de blogs de lecteurs

On imaginerait de nouvelles interactivités,

On se rassemblerait dans ce lieu nommé bibliothèque pour échanger, partager… nos découvertes

Ça sert à quoi la littérature ?

On ne viendrait pas forcément emprunter

Les lecteurs viendraient parler des leurs… pour prêter les leurs, mix entre le pass’livre et la bibliothèque

Vous avez remarqué, je suis certain… il existe un nombre considérable de blogs de lecteurs

pas des blogs pour dire : j’aime, j’adore, j’aime pas…

Pour preuve le blog de blogoboule et son univers netvibes : la blogoboule de lecture, entièrement consacrée à des blogs de lecteurs !

Pourquoi la bibliothèque n’est-elle plus le lieu qui rassemble les amoureux de la chose écrite ?

Une hérésie, je vous dis…

Où est-ce que j’ai mis ma tablette d’argile ?

Silence

Musique numérique en bibliothèque : innover pour résister ? 2ème journée d’étude ABF PACA

Publié le

En février, nous avions déjà organisé une première journée portant le même titre. Plus de 150 personnes avaient participé. Voici une version 2 de cette journée avec quelques nouveaux intervenants. Au plaisir de vous rencontrer à Nice. Silence.

*****

Programme de la journée d’étude ABF PACA du jeudi 23 Octobre 2008

« Musique numérique en bibliothèque : innover pour résister ? »

BMVR Louis Nucéra de Nice ––2 Place Yves Klein – 06300 Nice – Tél. : 04 97 13 48 00

8h45 – 9h15 : Accueil par Françoise Michelizza, Directrice de la bibliothèque municipale de Nice et Gilles Eboli, Président du groupe ABF PACA.

9H15 : Présentation de la journée par Franck Queyraud, Groupe ABF Bibliothèques Hybrides,

9h20 : Musique 2.0, nouveaux mode de diffusion et de valorisation par Borey Sok, consultant, auteur du livre et du blog Musique 2.0

10h45 : une expérience de numérisation de fonds musical : Polyphonie d’Opsys / Gmixon avec Didier Jouve, directeur commercial d’Opsys , Edith Anastasiou et Alexandre Romero, bibliothécaires musicaux respectivement des Médiathèques de Martigues et d’Antibes, utilisateurs de Polyphonie.

12H00 – 13H30 : Déjeuner libre

13H30 – 14H00 : SURPRISE proposée par l’Agence Régionale du Livre PACA

14H-15H : Et si on parlait juridique ? par Yves Alix, rédacteur en chef du Bulletin des Bibliothèques de France

15H-16h : Une expérience pratique de médiation :

BMOL, le blog des bibliothécaires musicaux de Grenoble par Anne Theureau et Emeline Monraisse, bibliothécaires musicaux – Bibliothèque Kateb Yacine de Grenoble

16H : Clôture de la journée

………………………………………………………………………………………………………

Journée ABF « Musique numérique en bibliothèque : innover pour résister ? »

– Coupon à renvoyer avant le 22 Octobre 2008 à la Médiathèque de Saint-Raphaël

A l’attention de Franck Queyraud

Place Gabriel Péri – 83700 Saint-Raphaël – Tél. : 04 98 11 89 22 Fax : 04 98 11 89 72

Ou par courriel à : franckqueyraud@gmail.com

L’inscription est gratuite

Nom /Prénom :

Adhérent ABF n° Non adhérent

Etablissement :

Du web aux wikis : une histoire des outils collaboratifs

Publié le

Pas trop le temps en ce moment d’écrire ici, mais je signale un très bon article signalé par le neuromancien de twitter… paru sur l’excellent site Interstices : découvrir la recherche en informatique.

Donc : « Vous avez dit « wikis » ? Rendus célèbres par l’encyclopédie en ligne Wikipédia, ces outils collaboratifs ont peu à peu gagné le Web. Ce document dresse l’historique des outils collaboratifs de l’époque précédant l’arrivée du Web à nos jours, puis aborde les aspects techniques et ergonomiques communs à la grande majorité des wikis, ainsi que les aspects sociaux indissociables de ces outils depuis leur origine. »

Retrouvez cet article ici.

Silence

Le groupe ABF Bibliothèques Hybrides sera au Congrès de Reims et animera un stand et le blog officiel de l’ABF

Publié le Mis à jour le

 

Le groupe de travail ABF bibliothèques hybrides s’est réuni pour la première fois au siège de l’ABF le vendredi 14 mars 2008. Il comprend à ce jour : 21 bibliothécaires (biblioblogueurs ou pas) représentatifs des différents types de bibliothèques (municipales ou d’intercommunalité, départementales ou universitaires ; petites ou grandes) avec une volonté commune de partager et de collaborer autour du concept de bibliothèques hybrides dans le cadre de notre association professionnelle.

Trois grandes idées ont vu le jour et sont en voie de réalisation à des degrés divers :

1 – Animer un stand pour le prochain Congrès de Reims (12-14 juin 2008) :

* pour évoquer les objectifs du groupe et rencontrer de futurs membres ;

* Sur le stand (B01) : 4 postes seront mis à disposition des congressistes (2 pour des consultations rapides des boites email (15 min. max.) : l’hybride café; 2 pour des formations individualisées).

Grand Merci à la société OPSYS pour le prêt des postes informatiques

* Des temps d’animations autour des outils du web 2.0 seront ponctuellement proposés : cartes google maps, univers netvibes, créer un blog ou un wiki, utiliser del.icio.us ou twitter… (Voir le programme dans l’onglet STAND BIBLIOTHEQUES HYBRIDES). Les membres du groupe présents au Congrès se relaient pour l’animation.

* Les présentations des différents intervenants du Congrès seront mises régulièrement en ligne sur le blog : http://abfblog.wordpress.com/

2 – Proposer un espace d’expérimentation des outils du Web 2.0 nommé Bibliolab sur la future version du site Internet de l’ABF ;

3 – Effectuer un état de l’art en Région ET proposer des journées d’études ou participer à des colloques autour du développement des outils du Web 2.0 pour la bibliothèque :

* Pour l’état de l’art en Région, l’idée est d’avoir un ou plusieurs correspondants dans les groupes ABF pour une remontée de l’information. Une page de mutualisation de l’information a déjà été créée sur Bibliopédia.

* Les membres du groupe se proposent aussi de créer des tutoriels ou de traduire en français des tutoriels de langue anglaise ou autres…

* En concertation avec la commission pédagogique de l’ABF, le groupe proposera son aide pour l’organisation de journées d’études en France autour du développement des technologies dites 2.0 dans les médiathèques ou des formations vers les organismes de formation institutionnels.

Rejoignez-nous !

Pour le groupe ABF Bibliothèques Hybrides

Franck Queyraud, son coordinateur

Contact : franckqueyraud@gmail.com

Silence

PUB DE BIB 1 : les discothèques de la BM de Genève

Publié le Mis à jour le

Comment les bibliothèques et autres médiathèques se « vendent », « vendent » leurs services…

Tout un poème !

Voici un petit film qui met en valeur le travail des discothèques des Minoteries et de Vieussieux. Celles-ci appartiennent au réseau des bibliothèques municipales de Genève.

Plus soft que Superlibrarian… les pubs déjantées d’une bibliothèque américaine sise dans le Kentucky…

Merci de m’envoyer vos trouvailles…

Je vous propose ensuite de tout répertorier ensuite dans la rubrique Bibliothèques Hybrides de Bibliopedia. Cette rubrique est alimentée par les membres du groupe de travail ABF « Bibliothèques Hybrides » coordonné par votre narrateur.

Vous pourrez retrouver 12 des 21 membres de ce groupe sur leur stand (b01, près du bar !) lors du Congrès de l’ABF de Reims, toutes informations sur les activités proposées sont sur le blog officiel ici.

Je crois qu’il est temps d’envisager sérieusement l’utilisation de vidéos pour présenter nos services…

Vous ne trouvez pas ?

Silence

Le dessin a été imaginé par Matti Hagelberg, auteur finlandais de bandes dessinées… Je vous conseille…

Tout savoir sur l’indexation sociale, les tags, la folksonomie… c’est sur le blog Affordance et ailleurs…

Publié le Mis à jour le

Depuis quelques temps, ces diables d’usagers nous ont piqué (!) le casier Indexation de la boite à outils de nos métiers…

« Quand un internaute ajoute des photographies sur Flickr ou des vidéos sur YouTube, il doit y joindre des mots-clés (tags) qui les décrivent. Ce choix de mots est totalement libre : on n’a pas à respecter un ordre précis ni à utiliser une certaine terminologie. Ainsi, le classement du contenu ajouté dans Internet se fait au fur et à mesure, sans l’intermédiaire d’un spécialiste. Cette façon de faire se nomme folksonomy, néologisme combinant les mots folk (peuple) et taxonomy (taxinomie). Certains le traduisent en français par «taxinomie populaire», mais le Grand Dictionnaire terminologique a accepté récemment l’usage de «folksonomie». » (Martin Beaudin-Lecours -Extrait du billet publié sur le AEF DMOZ BLOG)

Olivier Ertzscheid, sur son blog Affordance, vous explique dans un diaporama limpide, tout ce qu’il faut savoir sur ce concept nommé : folksonomie… Avantages et limites…

Son diaporama est ici.

Olivier Le Deuff, auteur des sites, Guide des égarés ou de Cactus acide, a également écrit un article passionnant sur ce sujet dans le BBF : « Quand les usagers indexent le web« 

Sur le René Wiki, de l’université Paris Descartes, jetez un oeil sur l’article Folksonomy : avantages et inconvénients sont détaillés. Des liens donnent des pistes.

Si, à l’issue de ce diaporama vous en vouliez encore plus, voici un billet de votre humble serviteur sur l’expérience de la « toute petite » bibliothèque du Congrès aux Etats-Unis et le choix des bibliothécaires américains de mettre des collections de photos pour les faire tagger par ces diablotins d’usagers.

A quelques jours des concours de la FPT, voici un exemple d’appropriation par le « grand public » d’outils qui nous appartenaient ! Snif !

Silence