Libraything

Comment les auteurs (certains) se saisissent du Web pour renouveler notre expérience de lecture ? Présentation au Congrès de l’ABF 2013 à Lyon

Publié le Mis à jour le

Je suis intervenu Vendredi 7 juin au Congrès de l’ABF sur l’atelier intitulé : « Comment le numérique modifie le rapport à la lecture ? Le rôle de la médiathèque, fabrique du citoyen« .

Vous trouverez ma flânerie subjective et non exhaustive ici :  Promenade dans le Web littéraire de 2013

Bonne découverte

Franck Queyraud

P.S. :

Atelier 3

Publicités

Un OPAC personnel et le partage de vos lectures… si vous le voulez bien

Publié le Mis à jour le

Vous aviez téléchargé un logiciel libre pour saisir votre bibliothèque personnelle mais vous n’aviez jamais le temps de tout paramétrer. Trop long, tous ces champs à saisir. Alors que dans votre médiathèque moderne, vous étiez convaincu depuis la belle Lurette de l’inutilité de la saisie à l’heure du partage des notices en Zorro 39.50 ou en Moka meuh ! Que vouliez vous faire ? Pouvoir retrouver rapidement dans votre fourre-tout, l’existence d’un texte… perdu…si si je suis sûr… je l’ai… je l’ai pas classé ? Mince…

Deux sites francophones, aujourd’hui, permettent de constituer rapidement l’OPAC de sa bibliothèque personnelle : l’Agora des livres et Babelio, un peu sur le modèle de leur prédecesseur anglo-saxon : Librarything, 19 millions de documents. Comment ? En s’abonnant gratuitement ou en payant un modeste écot au créateur du site. Puis en récupérent directement, une notice, simple, chez ce cher Amazon ou sur le site de la Bibliothèque du Congrès pour Librarything. Essayez !

Mais ces trois sites ont aussi pour but de faire partager les lectures de leurs abonnés. C’est le petit plus que nous, les bibliothèques, ne faisons guère par manque de temps pour le dire diplomatiquement ou parce que cachés derrière sa politique documentaire, la ou le bibliothécaire acariâtre (si si ca existe !) : « Si je l’ai acheté ce bouquin, c’est que je considère qu’il est important ! Na ! Pas besoin d’en faire tout un plat« … Bon, vous l’aurez compris, je force le trait ! Tous les bibliothécaires ne sont pas comme cela…

Comment aujourd’hui participer à ce web social comme on dit ? Comment tenir compte que des lecteurs donnent spontanément des avis critiques pertinents : 19 millions de livres critiqués sur Librarything ? Comment faire pour mettre cela dans nos catalogues ? Les enrichir de ces avis et critiques, de leurs tags associés ? A la manière d’un Web services d’Electre ou d’Amazon…

Je renvoie ici à un billet de Xavier Gallaup qui s’est posé la même question et donne un début de solution sur son blog.

Et le point de vue de Nicolas Morin qui travaille à l’ENSSIB : « Je veux ajouter mes livres dans le catalogue« 

Qu’en pensez-vous ?

Silence.