Mois: décembre 2007

La chute de la lecture aux USA sur nonfiction.fr

Publié le Mis à jour le

Dernier billet de l’année 2007 :

en provenance du site nonfiction.fr : sur la chute de la lecture aux Etats-Unis

« Dans tous les cas, cette nouvelle étude vient confirmer une chute significative dans la pratique de la lecture aux Etats-Unis. On peut, si l’on est optimiste, anti-américain et nationaliste, se contenter de moquer les Américains et voir confirmer ses thèses sur l’inculture galopante aux Etats-Unis. On peut être plus pessimiste et s’alarmer d’une étude majeure qui vient peut être annoncer une évolution similaire en Europe. Dans tous les cas, Reading at risk II, est un tournant pour la pratique de la lecture. Et cela devrait sinon inquiéter, du moins intéresser tous les défenseurs du livre en France. « 

Bonne année à vous, ami lecteur…

Silence

Des univers netvibes à foisons : exemples de pages de veilles… publiques !

Publié le Mis à jour le

Depuis le déluge …(du Web 2.0)

L’agrégateur de flux RSS ou tisseur de liens comme l’a proposé un jour Dbourrion, le taiseux bavard, s’est dorénavant imposé comme un outil de veille indispensable et pas seulement comme outil de veille personnel.

Comment vivre maintenant sans ?

Dans un précédent billet sur Biblioflux et Discoflux, je vous disais tout le bien de ces deux propositions. Grâce à elles, j’ai découvert et utilise désormais netvibes quotidiennement. (N’hésitez pas à me signaler d’autres initiatives pour que je puisse les ajouter à ce billet !).

Donc, Netvibes vous permet de créer votre propre page de veille sur : www.netvibes.com.

Sur le site Le Romanais : agir local, penser global, Hubert Guillaud explique comment créer son univers Netvibes. Vous pouvez ensuite vous abonner à d’autres univers sur votre page personnelle que vous pouvez nommer comme bon vous semble. L’univers que d’autres appellent la bibliothèque…(Borges). C’est pas pour être pédant cette citation… j’aime bien cette idée d’univers…

Cette page personnelle de veille peut le rester… personnelle mais elle peut devenir publique… pour proposer à vos publics, les sites que vous avez repéré sur tel ou tel thème… On en revient au principe du bookmarking social, illustré par del.icio.us qui permet de partager ses favoris ou ses signets (pour le dire comme la BNF). Bref, avec un univers netvibes public, vous proposez votre veille (et votre expertise) sur un ou plusieurs sujets.

Voici le résultat de mes pérégrinations. Celles-ci, j’espère, vous convaincront de la puissance de cet outil (pas seulement pour la veille) et de l’utilisation que nous pourrions en faire en bibliothèque.

D’abord, honneur aux blogueurs de Romans-sur-Isère, foyer français 2.0 de tant d’initiatives intéressantes (comme Touti Frouti qui relient les biblioblogs institutionnels en fédérant leurs flux)

Une page de veille à destination du territoire local et de ses habitants : les romanais, sorte de journal numérique des flux locaux…

« L’Association des internautes romano-péageois – http://www.lesromanais.fr – vous propose cet agrégateur personnalisable qui vous permet de suivre tous les fils RSS disponibles sur Romans-sur-Isère et les environs. Vous pouvez créer de nouvelles pages, déplacer les blocs pour les organiser comme bon vous semble. Quand les titres sont en gras, c’est qu’il y a de la nouveauté que vous n’avez pas lu.« 

Le citoyen romanais ou de ses environs peut utiliser cette page tel quelle, il peut aussi la paramétrer au gré de ces centres d’intérêts… Un bel exemple de visualisation des ressources locales…

Par contre, celui-ci pourrait être utilisé pour un service infos et actualités de bibliothèques : il propose une page de veille sur l’économie et les finances.

« Cet univers a été réalisé dans le cadre d’un exercice d’étudiants documentalistes (www.ebd.fr). Il complète un dossier documentaire sur l’apport du web2.0 dans les stratégies de veille. Cet univers se veut être l’écho dans le secteur économique et financier de celui de l’association juriconnexion dans le secteur juridique : http://www.netvibes.com/juriconnexion »

Enfin, un éditeur, Milan Jeunesse propose de faire découvrir les nouveautés de ses revues à destination des 8-13 ans : outil de promotion, certes, mais aussi outil d’information dynamique.

Si vous voulez retrouvez d’autres univers, voir les univers en français ou encore l‘écosystème netvibes.

Encore ?

Pour en savoir plus, voici un billet critique : Que cache netvibes derrière ses univers ?

Enfin, sur le blog de netvibes, vous pouvez suivre l’évolution en cours, vers un nouveau netvibes : Ginger, un nouveau Facebook ?

J’avais oublié un exemple proposé sur le blog de bibliobsession : utiliser netvibes comme outil territorial et professionnel. il s’agit du portail de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelynes : mon e-space.

Donc, si je résume, après nos portails de bibliothèques omniscients (qui ne sont pas encore tous en 2.0), le chemin nous conduit directement vers le portail personnalisé par l’usager : la page personnelle… C’est cela, l’usager au centre ? Nous proposons… il dispose…

En attendant, deux mots : ESSAYEZ et IMAGINEZ…

Silence.

[Pensez à lire les commentaires qui apportent des compléments d’informations]

__________________________________

Trois exemples plutôt destinés à une veille professionnelle :

Biblioflux. – créé par Willy Tenailleau. – Un article récent du BBF n°6 de 2007, écrit par Willy T. et Marie Guinchard vous dit tout.

Discoflux. – créé par Xavier Gallaup sous Portaneo, une solution open source.(Précision apportée par dbourrion)

DocVibes – créé par Béatrice Cacace – Michaël Couraillon – Voir ici.

Enfin, l’annuaire des univers netvibes

Comme les situations monopolistiques ne sont jamais à conforter entièrement, jetez un oeil sur d’ autre alternatives :

Protopage,

original signal web 2.0,

pageflakes,

 

Connaître les publics 2 : une enquête sur les blogueurs francophones réalisée par Nowhere else 2.0

Publié le Mis à jour le

Le site Nowhere else 2.0 a réalisé une enquête sur un échantillon de 204 blogueurs et blogueuses francophones.

Voir tous les résultats publiés depuis le 15 décembre 2007.

Je sélectionne celle-ci :

10 : Combien de temps les blogueurs francophones consacrent ils au blogging ?

La majorité des sondés soit 68% (139/204) se consacrent au maximum 2h par jour au blogging.

1% (3/204) d’entre eux parviennent tout de même à consacrer plus de 10h par jour soit 70h minimum par semaine à cette activité!

temps_nowhere.jpg

Silence… il dort !

Les 10 ans des Signets de la BNF

Publié le Mis à jour le

arbre_bnf_10_ans.gif

Avant le déluge du web 2.0 , il y avait les signets comme ceux de la BNF créés à l’automne 1997. Bonne anniversaire et 10 bougies à souffler !

« Les Signets de la Bibliothèque nationale de France proposent une sélection commentée de ressources accessibles par Internet, choisies par les bibliothécaires de la BnF. L’objectif des Signets est de sélectionner, d’ordonner, de décrire et de maintenir à jour une collection limitée de ressources importantes, de qualité contrôlée et d’usage courant. Plus de trois mille quatre cents ressources sont signalées, sous plus de huit cents catégories. Les Signets ne cherchent donc pas à rivaliser avec les énormes répertoires commerciaux d’Internet (dmoz, Yahoo !, LookSmart…), qui visent l’exhaustivité. Les ressources signalées sont majoritairement issues du Web. Cependant, Les Signets proposent occasionnellement des services Telnet (catalogues de bibliothèques principalement), des listes de discussion diffusées par messagerie électronique, etc. Les ressources entièrement payantes ne sont pas retenues. « 

Ce travail remarquable est TOUJOURS une source professionnelle de référence et un exemple d’outils disponibles pour nos médiations.

 

Pour être complet, la Bibliothèque nationale de France avait participé à :

Renardus

Le projet Renardus, qui a commencé en janvier 2000 et s’est achevé en juin 2002, a été financé par la Commission européenne. Le service réalisé fournit à l’usager un guichet unique pour l’accès à plus de 60 000 ressources Internet de haute qualité, sélectionnées par les douze répertoires participants. Ce projet a en outre fourni un important travail technique, dont les résultats publics sont accessibles sur le site. La structure de projet a laissé place le 28 juin 2002 à un consortium officiel permettant la mise à jour régulière du service Renardus désormais hébergé à la BU de Göttingen. Voir le powerpoint qui présente le projet.

 

 

Le site renardus.org n’est plus accessible. Quelqu’un est-il au courant ?

Silence.

 

 

L’accès à Internet dans les états membres de l’Union Européenne

Publié le Mis à jour le

49 % des français ont un accès Internet à la maison. 39 % utilisent au moins une fois Internet dans la semaine…

Et nos concitoyens européens ?

Pour le savoir, cliquez ici

et n’oubliez pas de télécharger :

Utilisation d’Internet en 2007 : Ménages et particuliers (données 2007) – Eurostat

Des chiffres à connaître…

Silence…

on compte…

Utiliser les outils du Web 2.0 en bibliothèque : un blog de comité de lecture et un blog de prix littéraire local !

Publié le Mis à jour le

Je vous préviens, c’est mon obsession du moment : comment utiliser les outils du Web en bibliothèque ? Je n’en dors plus… (enfin, si quand même…). Voici deux initiatives à partager :

Depuis peu, en novembre 2007, la BPI en liaison avec le festival du premier roman de Chambéry a créé un blog au titre certes explicite, toutefois un peu triste (?) :

Bpi – Blog 1er roman.

On y trouve :

  • un compte rendu de chaque réunion du comité (catégorie “Rencontres”)
  • les critiques émises sur chacun des livres lus (Catégorie “Premiers romans”)

Je trouve l’idée intéressante car elle permet évidemment la participation, la réaction.

 

***

Deuxième proposition : le Blog De la plume à l’oreille.

Projet autour de la lecture concernant les 3ème et seconde du bassin de Fréjus – St Raphaël – St Tropez.

« Ce projet lecture est né maintenant il y a 4 ans. Il réunit autour de lui plusieurs collèges et lycées du bassin de Fréjus – St Raphaël, s’étendant du golf de St Tropez à l’arrière pays, autour de Fayence et de Montauroux. Ce sont les élèves de 3ème et de seconde qui sont concernés par ce projet. Il comprend aussi les médiathèques de Fréjus et St Raphaël, partenaires à part entière du projet.

Les professeurs documentalistes, de lettres et les bibliothécaires des deux médiathèques de Saint-Raphaël et Fréjus se réunissent régulièrement en Comité de lecture, afin de:

  • sélectionner 5 livres de littérature jeunesse de qualité et très récents ;
  • se mettre d’accord sur le calendrier des animations ;
  • discuter des modalités de mise en place de l’action.

Le but est de faire rencontrer un des auteurs de la sélection aux élèves. Les élèves sont aussi invités à visiter les médiathèques. Des animations autour des livres de la sélection y sont alors proposées.« 

 

Montrer des expériences concrètes est l’un des objectifs de ce blog. Pourquoi les bibliothèques françaises ne communiquent pas autour de leurs expériences, à l’exemple de leurs consoeurs anglo-saxonnes ou nordiques ?

Comment relier toutes ces initiatives autour de la lecture ? Intéressant toutes ces expériences de critiques et de partages de lectures sur le web par des lecteurs anonymes ou pas, qui utilisent des sites comme Librarything, l’Agora des livres, Babelio ou Zazieweb, ou bien qui créent leur propre blog. Je suis fasciné par cette richesse, ce besoin de communication…

Pourquoi la bibliothèque n’est-elle pas au centre de cet univers là ?

Quels sont donc ces Copernic qui ont décentrés les bibliothèques pour en faire des satellites de la galaxie de la connaissance ?

(Prochainement, un billet synthétique sur les blogs de lecteurs)

Silence…

On lit…

 

 

 

Connaître les publics de bibliothèques… c’est Babelthèque une expérience de la Médiathèque de Lorient

Publié le Mis à jour le

Un atelier audiovisuel a été organisé par la Médiathèque de Lorient en partenariat avec la Délégation régionale Jeunesse et Sport de Bretagne. Cette animation, sous la direction d’un cinéaste, était proposée gratuitement à des stagiaires de tous horizons du 19 au 24 mars 2007.

Ce stage a illustré la thématique d’ « Image et son d’ailleurs » et se concentrant sur la réalisation d’un reportage sur les publics internationaux.

Cet atelier mené par Hubert Blanchard, réalisateur, Philippe Niel, conseiller pédagogique de cinéma pour la DRJS, et le personnel Image et Son de la médiathèque s’est articulé autour de trois grands axes :

apprentissage de l’écriture du scénario documentaire

– apprentissage du tournage et de l’interview

– apprentissage du montage.

Au terme de ce stage, ont été produits un documentaire de 32 minutes, « Babelthèque » et une fiction de 4 minutes, « Kiproko ».

La vidéo présentée est sous le lien suivant :  Babelthèque. Elle dure 32 minutes.

 Silence…on tourne…