bpi

Du Podcast video : 3 exemples d’utilisation ou pourquoi ne pourrions nous pas faire la même chose ?

Publié le Mis à jour le

Au gré de mes chemins dans les flux de zinzinternet, voici trois propositions de mises en valeur d’interviews ou de conférences autour de la culture qui pourraient inspirer les équipes de bibliothécaires.

D’abord, un nouveau site : Web-tv-culture qui :

« se veut un lieu de rencontres et d’échanges pour tous les amoureux des livres : auteurs, éditeurs, libraires, lecteurs. Tous ceux dont la vie ne saurait se concevoir sans les livres. Alliant à la fois la facilité d’Internet et la convivialité de la vidéo, Web TV Culture est un site vivant sur lequel les auteurs présentent leurs œuvres, les libraires donnent leurs coups de cœur et les lecteurs partagent leur opinion sur les derniers livres parus. Romans, essais, biographies, bd. Tous les livres ont leur place sur Web TV Culture. En toute simplicité, les auteurs parlent d’eux, et les libraires sont invités à donner leur point de vue. En quelques clics, vous pouvez même commander le livre présenté et le recevoir directement chez vous en quelques jours.« 

J’aime bien la limpidité du site, la fluidité et la qualité des films et des interviews. MAIS, j’espère que nous aurons TOUS les livres comme la note d’intention du site le dit plus haut. Pour l’instant, je ne suis pas convaincu par le choix des auteurs : plutôt têtes de gondoles ou d’Office… Proposition aux membres du site : prendre n’importe lequel des numéros du Matricules des Anges et interviewer les auteurs cités… Cela nous changera des inévitables Sollers, Tillinac, Saint-Bris ou autres…

Ensuite, le site de la télévision québécoise Téléquébec propose les podcasts de l’émission de Stéphan Bureau : Contact sous-titrée (humblement ?) l’encyclopédie de la création.

Dans la rubrique video, vous pourrez voir de la balladodiffusion, le terme de nos cousins canadiens pour l’acronyme podcast. Avec des écrivains, des scientifiques qui sont certes beaucoup en tête de gondoles mais à la différence du site précédent, Stéphan bureau passe pratiquement une heure d’interview avec l’auteur choisi… avec un art d’intervieweur certain…

Enfin, les conférences de la BPI mises en ligne au bénéfice de tous dans la rubrique Les Archives sonores

Pourquoi ne pourrions nous pas faire la même chose sur nos portails de bibliothèque ?

Une caméra numérique, un auteur, des questions, un éventuel petit montage avec un logiciel de type Adobe première, une autorisation de diffusion de l’auteur… Pas même besoin de mettre sur notre serveur … un site de partage vidéo suffit…

Pas de compétences en interne ? Il faut s’y mettre… demander des formations… envoyer aux institutions comme le CNFPT vos besoins de formation pour que l’année suivante, un stage se déroule…

Intérêts : présenter de manière permanente vos enthousiasmes. Guider, donner à lire, à écouter, à comprendre.

Rien que ça ?

Nous avons trop attendu…

L’excuse du temps et des moyens n’est plus d’actualité… Je vous parle d’envie…

Silence

Publicités

Les Editions du Seuil : une exposition interactive sur le site de la BPI

Publié le

La Bibliothèque Publique d’Information (BPI) a mis en ligne une chouette exposition en ligne consacrée aux éditions du Seuil : histoires d’une maison.

Je vous signale cette exposition virtuelle non seulement pour son sujet mais aussi comme exemple de mise en valeur de ce que l’on peut faire désormais sur nos portails de bibliothèques…

Autre exemple de mise en valeur des savoirs des bibliothécaires, les expositions réalisées par les bibliothèques de Rouen… voir les rubriques Dossiers pédagogiques ou Jeux ou Créations… si vous n’aviez pas encore abordé à leurs rivages…

Un très beau travail…

« Il suffit de passer le pont…« 

Silence

Du soutien scolaire… en ligne… C’est à Lyon… Encore ?

Publié le Mis à jour le

pharaon2.gif

Récemment, je vous parlais du nouveau service mis en ligne : le point G.

Après le guichet du savoir, les points d’Actu et Cap Culture santé, voici encore un nouveau service disponible pour les usagers des bibliothèques lyonnaises : le soutien scolaire en ligne. Grâce à la solution Paraschool en test jusqu’en novembre 2008 !

Paraschool est une société française indépendante de solutions éducatives en ligne ; son objectif est de proposer à chacun un parcours sur mesure d’accompagnement scolaire. Institutions partenaires : le CNED (formations et cours par correspondance), l’ANVAR (agence française de l’innovation) et l’INRIA (institut national de recherche en informatique et en automatique) concernant la mise en place d’éléments d’Intelligence artificielle pour proposer à chaque apprenant un parcours pédagogique adapté à son comportement et à son niveau. Sur le site de Paraschool, elle revendique 800 établissements utilisateurs et 200 000 élèves.

Paraschool n’est pas (encore !) dans l’offre du consortium CAREL (BPI) qui fédère et négocie des droits vers des bases numériques pour les bibliothèques municipales et départementales. Une sorte d’équivalent au consortium Couperin pour les bibliothèques universitaires.

Comment ça marche ?

L’usager doit s’inscrire en ligne et préciser la ou les bibliothèques lyonnaises qu’il fréquente.

En recevant son identifiant et mot de passe de connexion, il pourra choisir les matières qu’il souhaite approfondir.

L’usager n’est pas obligé d’être abonné ou de fréquenter les bibliothèques lyonnaises pour utiliser ce nouveau service.

Il pourra utiliser ce service de chez lui ou en se rendant dans un des espaces numériques des bibliothèques.

Une initiative à suivre… J’espère que le bilan de cette opération et des statistiques d’utilisation seront publiés…

Si la bibliothèque de demain n’est pas encore tout à fait là, les BM de Lyon sont déjà loin devant…

Ne le répétez pas, je viens de m’inscrire pour tester, vous croyez que je vais recevoir mes identifiants ?

Silence

Utiliser les outils du Web 2.0 en bibliothèque : un blog de comité de lecture et un blog de prix littéraire local !

Publié le Mis à jour le

Je vous préviens, c’est mon obsession du moment : comment utiliser les outils du Web en bibliothèque ? Je n’en dors plus… (enfin, si quand même…). Voici deux initiatives à partager :

Depuis peu, en novembre 2007, la BPI en liaison avec le festival du premier roman de Chambéry a créé un blog au titre certes explicite, toutefois un peu triste (?) :

Bpi – Blog 1er roman.

On y trouve :

  • un compte rendu de chaque réunion du comité (catégorie “Rencontres”)
  • les critiques émises sur chacun des livres lus (Catégorie “Premiers romans”)

Je trouve l’idée intéressante car elle permet évidemment la participation, la réaction.

 

***

Deuxième proposition : le Blog De la plume à l’oreille.

Projet autour de la lecture concernant les 3ème et seconde du bassin de Fréjus – St Raphaël – St Tropez.

« Ce projet lecture est né maintenant il y a 4 ans. Il réunit autour de lui plusieurs collèges et lycées du bassin de Fréjus – St Raphaël, s’étendant du golf de St Tropez à l’arrière pays, autour de Fayence et de Montauroux. Ce sont les élèves de 3ème et de seconde qui sont concernés par ce projet. Il comprend aussi les médiathèques de Fréjus et St Raphaël, partenaires à part entière du projet.

Les professeurs documentalistes, de lettres et les bibliothécaires des deux médiathèques de Saint-Raphaël et Fréjus se réunissent régulièrement en Comité de lecture, afin de:

  • sélectionner 5 livres de littérature jeunesse de qualité et très récents ;
  • se mettre d’accord sur le calendrier des animations ;
  • discuter des modalités de mise en place de l’action.

Le but est de faire rencontrer un des auteurs de la sélection aux élèves. Les élèves sont aussi invités à visiter les médiathèques. Des animations autour des livres de la sélection y sont alors proposées.« 

 

Montrer des expériences concrètes est l’un des objectifs de ce blog. Pourquoi les bibliothèques françaises ne communiquent pas autour de leurs expériences, à l’exemple de leurs consoeurs anglo-saxonnes ou nordiques ?

Comment relier toutes ces initiatives autour de la lecture ? Intéressant toutes ces expériences de critiques et de partages de lectures sur le web par des lecteurs anonymes ou pas, qui utilisent des sites comme Librarything, l’Agora des livres, Babelio ou Zazieweb, ou bien qui créent leur propre blog. Je suis fasciné par cette richesse, ce besoin de communication…

Pourquoi la bibliothèque n’est-elle pas au centre de cet univers là ?

Quels sont donc ces Copernic qui ont décentrés les bibliothèques pour en faire des satellites de la galaxie de la connaissance ?

(Prochainement, un billet synthétique sur les blogs de lecteurs)

Silence…

On lit…