Flânerie 1 : Sarah Knox Taylor

Publié le Mis à jour le

Pour m’amuser (et oublier un peu le web 2.0…), pendant un mois (pourquoi 1 mois ? du 080708 au 080808), je vais utiliser la fonction sérendipité de Wikipédia : un article au hasard.

J’aime bien flâner, me promener, contempler…

Quelle idée que ce mot de sérendipité ?

Ça veut dire quoi ?

« La sérendipité est la caractéristique d’une démarche qui consiste à trouver quelque chose d’intéressant de façon imprévue, en cherchant autre chose, voire rien de particulier. Cette approche est issue d’une démarche heuristique. Il s’agit de l’observation d’une anomalie stratégique qui n’a pas été anticipée, et qui peut être « à l’origine d’une nouvelle théorie ». » (Déf. Wikipedia : lisez cet article parce que c’est passionnant)

Son entomologie ?

J’ai vérifié dans mes Larousse, Robert, Littré qui m’entourent : pas de traces !

Toujours chez Wikipedia : « L’anglais dispose de l’adjectif serendipitous, très courant. En français, on pourrait avoir « sérendipiteux » (une découverte sérendipiteuse), « sérendipitant » (proposé par Jean-Michel Briet) ou « sérendipien » (proposé par Sylvie Catellin du CNRS, une découverte sérendipienne). D’usage plus courant est l’adjectif fortuit, du latin fors, le hasard, d’où vient aussi le substantif fortune.« 

« En fait, la sérendipité est une découverte, provoquée par une attitude d’esprit, qui consiste à rebondir sur les conséquences d’une aventure, d’une rencontre, d’une recherche ou d’une expérience. »

Aujourd’hui mardi 8 juillet 2008 :

Sarah Knox Taylor

.

Proposition :

pourquoi ne pas remplacer ce terme non musical de sérendipité par flânerie ?

La flânerie augure souvent de découvertes…

En flânant, justement, dans les rayons de la bibliothèque où je travaille,

j’ai découvert un livre merveilleux : Fragments de Lichtenberg par Pierre Senges (Verticales, 2008)

Qui a dit qu’il n’y avait plus d’écrivains en France ?

Silence… je me promène…

alors comme je promène :

« Saluons l’arrivée de la Zemblanité, exact opposé de la sérendipité et qui désigne « la faculté de faire de façon systématique des découvertes malheureuses, malchanceuses, attendues et n’apportant rien de nouveau. » La génèse du concept et sa présentation détaillée sont disponibles sur Urfist-Infos. » (Récupéré sur le blog Affordance)…

Aïe, mais qui sont ces affreux Littré qui inventent de tels mots ! De la poèsie….

A l’aide, Charles ! (Oui… mais lequel)

Silence

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s