Jubilation 8 : un enregistrement audio de 1860 datant de l’époque de Charles Baudelaire !

Publié le

En 1857, Charles Baudelaire publiait ses fleurs du mal ! J’aime beaucoup les fleurs… les clins d’œil et les nuages… et le clair de lune…

En 1860, un parisien du nom d’ Édouard-Léon Scott de Martinville, enregistrait le tube centenaire : « Au clair de la Lune ». Il avait réussi à retranscrire des ondes sonores sur une feuille de papier noircie par la fumée d’une lampe à huile. Presque de la poésie…

Les retranscrire, mais pas les réécouter. C’est chose faite : des ingénieurs américains ont réussi à « faire parler » cet exceptionnel document. Fabuleux, non ?

Pour écouter ce moment de bravoure, voici l’article du New York Times.

premier-enregistrement-sonore.jpg

Ils détronent ainsi Thomas Edison pour la première place de celui qui enregistra le son. Faut dire que Edison a plutôt mauvaise réputation : un petit peu voleur d’inventions des autres mais assurément grand visionnaire des possibilités des dites inventions.

Ainsi va la vie… entre les rêveurs et les terre-à-terre…

Cela n’a pas beaucoup d’importance… finalement… si on y réfléchit…

Tristesse de la lune.

Ce soir, la lune rêve avec plus de paresse;
Ainsi qu’une beauté, sur de nombreux coussins,
Qui d’une main distraite et légère caresse
Avant de s’endormir le contour de ses seins,

Sur le dos satiné des molles avalanches,
Mourante, elle se livre aux longues pâmoisons,
Et promène ses yeux sur les visions blanches
Qui montent dans l’azur comme des floraisons.

Quand parfois sur ce globe, en sa langueur oisive,
Elle laisse filer une larme furtive,
Un poète pieux, ennemi du sommeil,

Dans le creux de sa main prend cette larme pâle,
Aux reflets irisés comme un fragment d’opale,
Et la met dans son coeur loin des yeux du soleil.

(Les Fleurs du Mal / Charles Baudelaire. – 1857)

Information signalée par Gilles Rettel sur discothécaires.fr…

 Silence

Publicités

Une réflexion au sujet de « Jubilation 8 : un enregistrement audio de 1860 datant de l’époque de Charles Baudelaire ! »

    Réjane a dit:
    dimanche 30 mars 2008 à 10:14

    C’est formidable, extrêmement émouvant, d’entendre aujourd’hui, de la deviner plutôt, cette première phrase de la chanson « Au clair de la lune » enregistrée en 1860, juste après la publication des « Fleurs du mal ». La voix, une voix féminine, tremble, les paroles sont à peine audibles, mais c’est bien le début de la célèbre chanson traditionnelle, dont on attribue la musique au non moins célèbre Lully,que l’on entend.

    Cette chanson, à la mode à Paris en 1870,on en connait tous par coeur le premier couplet :

    « Au clair de la lune,
    Mon ami Pierrot,
    Prête-moi ta plume
    Pour écrire un mot;
    Ma chandelle est morte,
    Je n’ai plus de feu,
    Ouvre-moi ta porte
    Pour l’amour de Dieu. »

    Mais la suite, connait-on la suite?

    Une chanson est une histoire. Celle-ci possède son propre mystère. En voici la suite :

    « Au clair de la lune,
    Pierrot répondit :
    -Je n’ai pas de plume,
    Je suis dans mon lit.
    Va chez la voisine,
    Je crois qu’elle y est,
    Car dans sa cuisine,
    On bat le briquet.

    Au clair de la lune,
    s’en fut Arlequin
    Frapper chez la brune;
    Ell’répond soudain :
    -Qui frapp’ de la sorte?
    Il dit à son tour :
    -Ouvrez votre porte,
    pour le dieu d’amour!

    Au clair de la lune
    On n’y voit qu’un peu.
    On chercha la plume,
    On chercha du feu.
    En cherchant d’la sorte,
    Je n’sais c’qu’on trouva;
    Mais je sais qu’la porte
    Sur eux se ferma. »

    N’y a-t-il pas là de quoi faire naître, chez un Baudelaire, les torrents de volupté que sa « Tristesse de la lune » écrit, fait couler?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s