L@ppli tisse Le Blogart poésie au coeur des arts : site qui prolonge l’anthologie imprimée du printemps des poètes 2014

Originally posted on L@ppli:

Ce qu’est la poésie ? Beaucoup ont tenté de la définir… D’autres – entre rimes , vers libre voire prose – ont renouvelé sa forme, élargit son espace… à l’infini… Les uns, rimant ; les autres, non. Les uns, chantant ; les autres, dansant… Où se trouve t-elle, cette insaisissable ? La poésie est partout et peut-être là où on ne l’attend pas… c’est sa force…  Ne pas être là où on l’attend… Elle se trouve partout… dans la vie d’abord… peut-être… dans les nuages qui passent (Baudelaire)… et aussi dans la littérature, dans la musique, dans la danse… au cœur des arts, de tous les arts et  se montre à celui qui veut bien la voir… La poésie au cœur des arts, c’est le thème de la 16ème édition du printemps des poètes. Et depuis dix ans, deux poètes, auteurs et éditeurs – Bruno Doucey et Christian…

Voir l'original 733 mots de plus

Les 3 grandes missions du GLN

Originally posted on Groupement pour le développement de la Lecture Numérique:

livre

COMMUNIQUE DE PRESSE

Création du GLN – Groupement pour le développement de la Lecture Numérique

Pour diffusion  immédiate

Paris, le  15 0ctobre 2013 – Les professionnels de l’édition annoncent la création du Groupement pour le développement de la Lecture Numérique (GLN).

L’objectif du GLN est de fédérer tous les acteurs francophones professionnels autour du développement du format numérique et de sa diffusion auprès d’un large public.

Avec la mutation des métiers du livre et l’émergence de nouvelles activités, les acteurs professionnels du secteur se mobilisent pour contribuer à l’avènement d’une véritable industrie de la lecture numérique.

Ainsi, le GLN entend être le pivot pour tous les professionnels travaillant dans le secteur de l’édition pour organiser et structurer la filière numérique dans une complémentarité constructive avec le format papier.

A la fois observatoire des tendances, de l’activité économique et des usages, le GLN entend œuvrer pour donner aux professionnels…

Voir l'original 602 mots de plus

Une épidémie de Fabien Clouette (Publie.net, 2013) – Eloge de la lecture numérique (ELN), 1

Originally posted on Flânerie Quotidienne:

Des extraits du texte lu valent mieux que de longs discours? Pour une nouvelle rubrique qui donnera à découvrir des livres numériques ou des textes issus du web littéraire, fictions ou non fiction, essais ou parfois expérimentations autour de la lecture… et celles plus particulièrement autour de la lecture numérique, qui est toujours de la lecture… Je commence donc par ce texte de Fabien Clouette, découvert sur nerval.fr : magazine de fictions et de littérature en ligne et devenu, depuis quelques jours, un livre numérique…

.

9782814507586.main

.

.

"Voilà cinq semaines que je suis enfermé. La quarantaine généralisée prend fin à midi. J’ai reçu une lettre de R. Les épidémies qui ont touché la ville dernièrement l’ont remplie de terreur. Sa grand-tante est presque morte dans ses bras un matin, avant de ressusciter au souper. Les murs de la citadelle sont glacés, et laissent apparaître des veines rouges de…

Voir l'original 556 mots de plus

Un objet qui ne respecte pas les droits du lecteur mérite-t-il de s’appeler livre ?

Originally posted on :: S.I.Lex :::

Hier devant la Commission des affaires culturelles de l’Assemblée était discutée une proposition de loi présentée par le rapporteur Christian Kert de l’UMP, dont le but est d’interdire la gratuité des frais de port afin de préserver les libraires de la concurrence d’Amazon. Au cours de la discussion, la députée Isabelle Attard (EELV) s’est attachée à démontrer qu’une telle mesure "ne peut prétendre changer quoi que ce soit à l’état du commerce du livre en France" et qu’elle revenait à "prendre le problème par le petit bout de la lorgnette". 

Au lieu d’essayer de rétablir l’équilibre de l’écosystème du livre par le biais d’une Lex Amazon, elle s’est livrée une analyse beaucoup plus générale de la question du livre numérique et a proposé une mesure très intéressante, qui pourrait s’avérer bénéfique pour les libraires, mais aussi pour les lecteurs.

Book, Ball and Chain. Par Kurtis Garbutt. CC-BY-ND. Source : Flickr Book, Ball and Chain. Par Kurtis Garbutt. CC-BY-ND. Source…

Voir l'original 1  562 mots de plus

Un conte pour imaginer le (No) Futur du Droit d’Auteur

memoire2silence:

Billet important sur l’avenir du droit d’auteur… à faire circuler… Merci Lionel pour cet éclairage… FQ

Originally posted on :: S.I.Lex :::

Le mois dernier, la Modern Poland Foundation a lancé sur Indiegogo un concours original intitulé Future of Copyright. Elle demandait aux internautes d’imaginer quel pourrait être le futur du droit d’auteur et d’envoyer leurs contributions sous la forme de textes ou de vidéos.

L’un des détournements de tableaux qui servaient d’illustrations à ce concours "Future of Copyright"

Dix textes ont été rassemblés sous la forme d’une anthologie, téléchargeable comme un livre numérique sous licence CC-BY-SA. Le jury, qui comportait notamment le professeur Michael Geist, a choisi de décerner le premier prix à Aymeric Mansoux, pour un texte intitulé Morphology of A Copyright Tale (Morphologie du conte du droit d’auteur), inspiré de l’ouvrage Morphologie du conte du flokloriste russe Vladimir Propp.

Ayant étudié de nombreux contes traditionnels, Propp avait avancé l’idée qu’ils suivaient tous une sorte de structure sous-jacente immuable en 31 étapes, dont il a proposé une…

Voir l'original 3  301 mots de plus

Comment les auteurs (certains) se saisissent du Web pour renouveler notre expérience de lecture ? Présentation au Congrès de l’ABF 2013 à Lyon

Je suis intervenu Vendredi 7 juin au Congrès de l’ABF sur l’atelier intitulé : "Comment le numérique modifie le rapport à la lecture ? Le rôle de la médiathèque, fabrique du citoyen".

Vous trouverez ma flânerie subjective et non exhaustive ici :  Promenade dans le Web littéraire de 2013

Bonne découverte

Franck Queyraud

P.S. :

Atelier 3

La Quinzaine littéraire n’est pas encore tirée d’affaire ! (un appel aux enseignants et aux bibliothécaires)

arton2035

continuer à soutenir, relayer l’information

.

Je relaie cet appel qui émane du site Œuvres ouvertes de Laurent Margantin avec sa complicité, bien entendu…

Chers bibliothécaires, pourquoi ne pas imaginer une mise en valeur de La Quinzaines littéraire auprès de vos lecteurs pour susciter des abonnements… Franck Queyraud

.

Plus bas un premier bilan de Maurice Nadeau sur l’action pour sauver la Quinzaine littéraire, à paraître dans le prochain numéro du journal le 1er juin. Il fallait, il faut 80 000 euros, c’est actuellement la moitié de la somme qui a été réunie via des abonnements et des contributions à la Société des lecteurs de la Quinzaine en train d’être mise en place. C’est encore insuffisant hélas, de quoi relancer le journal quelques mois tout au plus. Il est impératif de réunir la totalité de la somme avant l’été. Je ne peux donc qu’inviter les soutiens de la Quinzaine sur Internet et ailleurs à continuer à relayer l’information. On peut, on doit imprimer l’appel de Maurice Nadeau et l’afficher dans les bibliothèques, les salles de professeurs. Parce que la Quinzaine, depuis cinquante ans, c’est une critique indépendante dont on a plus que jamais besoin, à une époque où de nombreux journaux et magazines se contentent de vendre des livres sans réelle valeur littéraire. Il est essentiel que le maximum soit fait dans le courant du mois de juin. Un seul mot d’ordre : ne partez pas en vacances sans avoir sauvé la Quinzaine. D’avance merci !

La Quinzaine littéraire continue ! par Maurice Nadeau


Notre appel dans La Quinzaine du 16 mai : « Vous ne laisserez pas mourir La Quinzaine littéraire ! » a été largement entendu.
D’abord et curieusement par nos amis des sites internet, qui ne sont pas ennemis, on le voit, de la presse écrite. Merci aux nombreux sites de Paris et de province, à Laurent Margantin (île de la Réunion), Olivier Morel (États-Unis), nos amis exilés de Chine, cet ami inconnu du Japon.
L’AFP n’a pas été sourde. Ni « le Monde des livres » : « Solidarité avec La Quinzaine », demande Jean Birnbaum, ni Libération, ni Télérama, ni certains quotidiens de province.
Quant aux amis de partout, ils forment une première vague où nous sommes émus de retrouver François Maspero ou Pierre Alechinsky.

Le 27 mai, les souscriptions à la « Société des contributeurs et lecteurs de La Quinzaine littéraire (SCLQL) » s’élèvent à 31 000 € et les dons à l’Association des « Amis de La Quinzaine littéraire (AQL) » à 13 027 €.

Nous vous rappelons qu’il est possible d’effectuer une souscription ou un don par chèque, respectivement à l’ordre de la SCLQL et de l’AQL, à l’adresse postale du journal (135, rue Saint-Martin, 75194 Paris Cedex 04), ou bien sur l’interface http://www.quinzaine-litteraire.presse.fr. Le site internet permet en outre de suivre en temps réel le compteur du financement participatif.

Grâce à vous, de près et de loin, La Quinzaine continue.

Q. L.

Quant aux informations relatives à notre appel, vous les trouverez sur les blogs : http://lecteursdelaquinzainelitteraire.wordpress.com/ ou http://laquinzaine.wordpress.com/.

© Laurent Margantin _ 29 mai 2013